Une histoire merveilleuse en notre XXI siècles

C’est au cours de l’année 1946 que, pour la première fois Clément LE COSSEC rencontra les Tziganes, alors qu’il était pasteur de l’Eglise Evangélique de Lille, dans le nord de la France, Ces Tziganes assistèrent à ses réunions, puis l’invitèrent dans leurs caravanes, pour prier pour les malades avec des résultats. Puis un beau matin, ils disparurent …

 

Ils réapparaitront un peu plus tard, parce que le Seigneur venait de guérir un jeune homme mourant à l’hôpital de Lisieux. Voici dans quelles circonstances :

La maman du jeune Tzigane était allée  vendre ses paniers sur le marché et un colporteur biblique, Monsieur Roger, lui remit une invitation pour venir écouter l’Evangile dans leur église dont le pasteur était Gichtenaer. Ce prospectus fut souvent égaré, et Madame Devil le retrouvait parfois parmi les épluchures de légumes ; une main invisible semblait la pousser à le ramasser, et elle le plaçait alors avec soin dans son porte-monnaie.

Quand son fils, Sino, fut mourant à l’hôpital de Lisieux, elle se souvint du petit prospectus, se le fit lire … et elle se rendit à la Salle Evangélique en demandant au pasteur Gichtenaer de venir prier pour son fils. Après la prière, le jeune Silo fut entièrement guéri par le Seigneur.

Des guérisons s’ensuivirent, et également des conversions, dont celle de Mandz. Le frère du miraculé, et c’est lui qui devint alors le premier serviteur de Dieu Tzigane. Puis, vinrent les premiers baptêmes dans la mer, à Brest, avec des dizaines de baptêmes dans le Saint Esprit.

Le pasteur Clément Le Cossec, qui était alors pasteur dans la ville de Rennes, quitta la responsabilité de son église pour partir sur les routes avec les premiers prédicateurs tziganes.

Le réveil atteint très vite la région parisienne, puis le Nord de la France. A Bordeaux, le réveil fut également merveilleux avec l’arrivée des premiers prédicateurs tziganes. Ces prédicateurs allèrent également dans les autres nations où vivaient de Tziganes en grand nombre, et partout l’Evangile était reçu avec la même soif et le même empressement.

Cet étonnant réveil chez les Tziganes, nous permet de dire aujourd’hui qu’il y a, rien qu’en France, plus de 500 000 chrétiens en France env. et plus d'un million dans le monde, de 1200 pasteurs et prédicateurs avec 220 lieux de culte et cinq centre de formation biblique pour l’instruction doctrinal des candidats au ministère, cette école biblique est gérée par des enseignants tziganes, une mission solidement structurée avec un conseil de direction spirituel et les différents services d’une organisation sociale et matérielle.

L’Evangile a été apporté au peuple tzigane dans 44 nations du monde.

Ces chiffres et information sont là pour démontrer que le Réveil chez les Tziganes est loin de se terminer, en fait, il ne fait que commencer, car des milliers de Tziganes dans les autres pays du monde viennent à l’Evangile, notamment dans les pays de l’Est et en Indes, grâce au courage et à la consécration des prédicateurs tziganes, à leur dévouement financier, et à celui des chrétiens tziganes, mais aussi à l’aide de nos partenaires non tziganes, associés à nous pour la conquête des Tziganes dans le monde. Ainsi, nous sommes en droit de penser que, parmi les réveils les plus émouvants de notre siècle, il faut placer le Réveil des Tziganes, peuple étrange, repoussé et méprisé, mais auquel Dieu offre également sa grâce et le salut par la foi.

A tous les ouvriers qui vont entrer dans le champ d’action de l’œuvre de Dieu parmi les Tziganes, je dis “Bon Courage ! 35 millions de nos frères restent à atteindre, alors EN AVANT !“ Wasso FERRET

Rédaction : Pasteur Eric Pérus. - Site Vie et Lumière El Shaddaï - http://vieetlumiere.onlc.fr/